Les communautés du monde entier ont répondu à la COVID-19 par une coopération et une solidarité fortes. Certaines y ont toutefois trouvé un prétexte pour faire des ressortissants étrangers et des plus vulnérables des boucs émissaires, en les rendant responsables de la propagation du virus. 

Les incidents racistes et xénophobes sont monnaie courante. L'OIM craint que la xénophobie n'augmente davantage, exacerbée par les tensions sociales créées par la récession économique prévue. 

Alors que les pays du monde entier font les premiers pas vers la réouverture de leurs sociétés, nous devons continuer à lutter contre la xénophobie.   

Aujourd'hui plus que jamais, la sécurité de notre société dépend de la protection efficace des plus vulnérables. Le respect des droits de tous, y compris des migrants, nous permettra d'optimiser notre réussite dans la lutte contre la pandémie et la promotion d'une reprise inclusive. 

 

DÉCLARATION DU DIRECTEUR GÉNÉRAL DE L'OIM 

La lutte contre la xénophobie est la clé d'une reprise efficace face à la COVID-19