Une mère somalienne et sa fille se retrouvent à Chypre après trois ans de séparation

Posted: 
10/23/18
Themes: 
Family Reunification

Larnaca - Une mère somalienne de 29 ans et sa fille de 6 ans ont récemment été réunies après trois ans de séparation. Elles se sont retrouvées à l’aéroport international de Larnaca le 22 octobre, grâce aux efforts des missions de l’OIM à Chypre et en Somalie. 

Le périple de Samia, la mère, a débuté en Somalie, s’est poursuivi en Turquie, et s’est terminé au nord de Chypre. Il a été difficile et semé d’embuches mais elle a finalement réussi à s’assurer un avenir meilleur pour elle et sa fille. 

A son arrivée à Chypre, Samia a fait une demande d’asile. Lorsque sa demande a été acceptée, elle a fait une demande de regroupement familial afin de faire venir Manar, sa fille unique, à Chypre. Jusque-là, Manar vivait avec ses grands-parents à Mogadiscio. 

Dès l’instant où Samia a demandé à faire venir sa fille à Chype, les bureaux de l’OIM en Somalie et à Chypre ont uni leurs forces pour aider cette mère inquiète. 

Avant le départ de Manar, le Bureau de l’OIM en Somalie a organisé le voyage de la fillette et l’a aidée à l’aéroport jusqu’à ce qu’elle arrive à Chypre. 

Grâce au soutien du Ministère de l’intérieur de la République de Chypre et du Département de l’état civil et de la migration, Samia a enfin pu étreindre sa fille après trois années de séparation. 

« Cette réunification est le résultat d’une excellente coordination entre l’OIM et le Ministère de l’intérieur de la République de Chypre. Samia a été séparée de sa fille pendant trois ans. Elle lui manquait énormément et était ravie de son arrivée. En plus de l’aide à la réinstallation, l’OIM offre également des solutions sûres et légales pour les migrants, notamment pour les membres les plus vulnérables des familles de réfugiés », a déclaré Natasa Xenophontos Koudouna, responsable du bureau de l’OIM à Chypre. 

C’est la première fois que l’OIM à Chypre aidait une famille somalienne de cette manière et seulement la deuxième fois dans l’histoire de la mission qu’un regroupement familial avait lieu.

Le regroupement familial représente une grande proportion de la migration régulière dans de nombreux pays et est un moyen positif de faire respecter le droit à la vie familiale et de promouvoir l’intégration sociale. Le droit à l’unité familiale est un droit humain fondamental. 

L’OIM encourage tous les Etats membres de l’UE à envisager une approche programmatique et globale au regroupement familial, avant tout des réfugiés et de ceux qui ont un statut de protection subsidiaire, comme celle adoptée dans le Programme d'aide familiale de l'OIM. 

En plus de ce programme, les bureaux de l’OIM dans l’UE, en Norvège, en Suisse et en Islande ont permis, pendant le premier semestre 2018, de regrouper plus de 4 800 personnes à travers diverses activités, notamment mais sans s’y limiter, l’aide à la demande de visas, l’aide consulaire et l’aide au voyage. Au cours de cette période, au moins 2 800 personnes ont voyagé pour rejoindre leurs proches dans des pays de l’UE ou des Etats associés, grâce au soutien de l’OIM. 

Pour plus d’informations, veuillez contacter Dimitrios Tsagalas, OIM Chypre, Tel. +357 22 77 22 56, email : dtsagalas@iom.int

  • Samia reunited with her daughter Manar (6), in Cyprus, after being separated for 3 years. Photo: IOM/Dimitrios Tsagalas

  • Samia reunited with her daughter Manar (6), in Cyprus, after being separated for 3 years. Photo: IOM/Dimitrios Tsagalas

     

  • Samia and Manar were reunited through the efforts of the IOM missions in Cyprus and Somalia. Photo: IOM/Dimitrios Tsagalas