Créé par la résolution 46/182 de l'Assemblée générale des Nations Unies en 1991, le Comité permanent interorganisations (IASC) est la plus ancienne et plus haute instance de coordination humanitaire du système des Nations Unies. Il réunit les chefs de secrétariat de 18 organisations, appartenant ou non aux Nations Unies, dans le but d'assurer la cohérence des efforts de préparation et de réponse, de formuler des politiques et de convenir des priorités pour une action humanitaire renforcée.

Le IASC est présidé par le Coordonnateur des secours d'urgence et facilite le rôle de leadership du secrétaire général des Nations Unies en se réunissant régulièrement pour garantir une meilleure préparation ainsi qu'une réponse rapide et cohérente aux crises humanitaires.

Invitée permanente du IASC depuis 1991, l'OIM est devenue membre à part entière en 2016 suite à l'entrée en vigueur de l'Accord concernant les relations entre les Nations Unies et l'Organisation internationale pour les migrations.

En tant qu’acteur majeur de l’action humanitaire, l'OIM s'engage activement à tous les niveaux de la structure du IASC. La réponse de l'OIM aux crises humanitaires s'appuie sur les normes et les principes convenus par le IASC, et l'Organisation contribue activement à l'établissement de ces normes qui orientent l'ensemble du secteur humanitaire officiel.

Grâce à sa participation constante et active au IASC, l'OIM veille à ce que sa réponse aux crises humanitaires s'inscrive dans le cadre d'une action coordonnée et harmonisée, renforçant ainsi son action effective et fondée sur des principes.

Les priorités stratégiques du IASC (2019-2021) sont axées sur : la réponse opérationnelle, l’obligation redditionnelle et l'inclusion, la sensibilisation collective, la collaboration entre l'aide humanitaire et le développement et le financement de l'aide humanitaire.

L'OIM est active au plus haut niveau et présente dans les organes subsidiaires et les entités associées qui soutiennent le IASC dans la réalisation de son mandat.