Outre le Siège, basé à Genève, la structure organisationnelle de l’OIM est constituée des entités suivantes : 

  • Centres administratifs
  • Bureaux régionaux
  • Bureaux de pays 

Siège

Le Siège est chargé de formuler la politique, des directives et une stratégie institutionnelles, de définir des normes et des procédures de contrôle de la qualité, et d’assurer une surveillance, et se compose des structures ci-après, placées sous la responsabilité du Directeur général et de la Directrice générale adjointe chargée des opérations et de la Directrice générale adjointe chargée de la gestion et des réformes

BUREAU EXÉCUTIF

Le Bureau exécutif gère l’Organisation et est globalement responsable de la formulation des politiques et de la supervision des activités, de façon à garantir leur conformité avec les priorités stratégiques. Il comprend les unités et les fonctions directement rattachées au Directeur général, qui fournissent des services consultatifs et/ou un appui direct à l’ensemble de l’Organisation. 

Sous la direction du Chef de Cabinet, le Bureau exécutif aide le Directeur général et les Directeurs généraux adjoints à exécuter le mandat de l’Organisation et assure la planification stratégique et la coordination des objectifs d’organisation et de gestion fixés par le Directeur général ; il facilite le développement et le renforcement de la capacité de gestion et veille à ce que le Siège et les structures hors Siège prennent des mesures appropriées face aux difficultés organisationnelles ; il coordonne les activités complexes de l’Organisation, veille à l’obligation redditionnelle, au suivi et à la mise en œuvre des politiques et procédures organisationnelles, et facilite la coordination entre le Siège et le terrain. Il est également le point focal pour toutes les questions nécessitant une intervention directe, telles que les questions relatives à la dotation en effectifs, les questions financières et celles relatives à la présentation de rapports, et comprend les Conseillers régionaux principaux. 

Unité Médias et communication

L’Unité Médias et communication supervise tous les aspects de la communication avec le public au sein de l’Organisation. Elle est chargée de la communication de l’Organisation et des médias, dans le but d’améliorer la compréhension, dans l’opinion, du phénomène migratoire, de faire mieux connaître les politiques et les programmes de l’OIM et de positionner l’Organisation au centre du débat plus vaste sur la migration sous tous ses aspects. En savoir plus

Secrétariat des organes directeurs

Le Secrétariat des organes directeurs est l’interlocuteur institutionnel pour les relations avec les États Membres et observateurs en ce qui concerne les questions relatives aux organes directeurs. À ce titre, il prépare et coordonne les sessions du Conseil, du Comité permanent des programmes et des finances et de ses groupes de travail, et les consultations informelles. Il est le point de contact pour les informations concernant les réunions, pour la préparation et la révision des documents des organes directeurs en anglais, et pour la traduction des documents et publications officiels de l’OIM dans les trois langues officielles et, le cas échéant, dans d’autres langues. Il est également chargé de conceptualiser et d’organiser l’IDM, l’enceinte mondiale de dialogue sur les politiques migratoires de l’Organisation. En savoir plus

Envoyés spéciaux du Directeur général

Les Envoyés spéciaux du Directeur général sont nommés à titre temporaire par le Directeur général pour représenter l’Organisation au niveau de la direction dans des domaines particulièrement importants pour l’Organisation, qui concernent soit un secteur géographique spécifique, soit une question précise. 

Bureaux régionaux et Bureaux spéciaux de liaison

Département des relations extérieures 

Le Département des relations extérieures appuie et coordonne les relations de l’Organisation avec ses États Membres, les organisations intergouvernementales et la société civile. Il dirige et coordonne les relations extérieures de l’OIM, y compris son soutien aux processus consultatifs mondiaux et régionaux. Il coordonne en outre la participation de l’Organisation aux mécanismes, conférences et processus multilatéraux, ainsi que le suivi donné à des initiatives internationales de premier plan, y compris le Pacte mondial. Par ailleurs, le Département donne des orientations et apporte un appui en ce qui concerne la coopération institutionnelle avec les donateurs gouvernementaux, multilatéraux et du secteur privé, et est chargé d’élaborer les politiques, stratégies et outils de collecte de fonds. En savoir plus

Division des partenariats internationaux 

La Division des partenariats internationaux instaure et suit les partenariats de l’OIM avec les organisations intergouvernementales extérieures aux Nations Unies et avec la société civile et d’autres institutions multilatérales et régionales. Elle élabore les contributions de l’OIM aux mécanismes consultatifs interétatiques sur la migration et fait fonction de point focal mondial pour la participation de l’Organisation à ces mécanismes en qualité de membre, de partenaire, d’observateur ou de fournisseur de services. Par ailleurs, elle coordonne la collaboration de l’OIM avec la société civile. 

Division des partenariats avec les Nations Unies

La Division des partenariats avec les Nations Unies est le point focal pour les relations institutionnelles de l’OIM et la liaison générale avec le système des Nations Unies, coordonnant la participation de l’Organisation aux mécanismes et processus des Nations Unies, le suivi donné aux initiatives de ces dernières et les partenariats avec les organismes des Nations Unies. Elle fournit des orientations au personnel de l’OIM sur la participation aux mécanismes de coordination des Nations Unies, y compris les équipes de pays des Nations Unies. La Division coordonne les positions de l’OIM et fournit des orientations concernant la politique et la gouvernance en matière de migration. Par ailleurs, elle noue et entretient des relations avec des plateformes et des acteurs de premier plan, tels que les parlements, les villes et les autorités locales. 

Division des relations avec les donateurs

La Division des relations avec les donateurs est le point focal institutionnel pour la liaison avec les donateurs, l’établissement de partenariats avec le secteur privé, la mobilisation de fonds sans affectation spéciale, l’organisation de campagnes de collecte de fonds et les orientations sur les rapports aux donateurs. Plus particulièrement, elle est chargée de renforcer et de diversifier les ressources de l’OIM et sa collaboration avec les donateurs, traditionnels et non traditionnels ; d’élaborer et de coordonner la mise en œuvre de la stratégie institutionnelle de mobilisation des ressources de l’OIM ; d’assurer le secrétariat du Comité d’affectation des ressources pour la migration ; et de gérer – en collaboration avec le Département des opérations et des situations d’urgence - la plateforme mondiale de gestion des crises. En savoir plus

Unité du Pacte mondial sur les migrations

L’Unité du Pacte mondial sur les migrations est le point focal institutionnel pour la coordination du soutien apporté par l’OIM à la mise en œuvre, au suivi et à l’examen du Pacte mondial, ainsi que pour toutes les questions relatives aux contributions de l’Organisation au Réseau des Nations Unies sur les migrations. Elle est principalement chargée de coordonner : les contributions institutionnelles de l’OIM au Réseau des Nations Unies sur les migrations ; la mise en œuvre par l’OIM des activités et initiatives du Réseau des Nations Unies sur les migrations ; et le soutien institutionnel apporté par l’OIM aux États Membres et aux parties prenantes aux fins de la mise en œuvre, du suivi et de l’examen du Pacte mondial, et du renforcement interne des capacités requises. En savoir plus

Département de la planification stratégique et des résultats institutionnels 

Le Département de la planification stratégique et des résultats institutionnels consolide les efforts déployés par l’OIM pour renforcer la planification et l’établissement de rapports, et aide le Directeur général adjoint chargé de la gestion et des réformes à mener à bien les réformes au titre du Cadre de gouvernance interne, telles que l’initiative de réorganisation du mode de fonctionnement. Il réunit les unités de l’Organisation chargées de la mise en œuvre de la gestion des risques, du suivi et de l’évaluation, de la gestion axée sur les résultats et de la conformité opérationnelle. 

Unité du Cadre de gouvernance interne

L’Unité du Cadre de gouvernance interne pilote le programme de réformes au titre du CGI et supervise, suit et coordonne les diverses initiatives relevant du Cadre en collaboration avec les départements compétents. Par l’intermédiaire des structures de gouvernance en place, y compris le Conseil du CGI et le Comité de pilotage du CGI, elle promeut l’appropriation des réformes au titre du CGI et la responsabilité dans toute l’Organisation. L’Unité est chargée d’élaborer et d’appliquer une stratégie de gestion du changement pour le CGI et d’appuyer le cadre qui régit la délégation de pouvoir à l’échelle de l’Organisation. 

Unité de la gestion des risques

L’Unité de la gestion des risques supervise l’élaboration et la mise en œuvre du cadre institutionnel de gestion des risques, y compris l’adoption de déclarations d’appétence au risque et de protocoles pour l’établissement de rapports sur l’exposition aux risques au Directeur général et dans l’ensemble de l’Organisation. Elle améliore les méthodologies, les outils et les compétences à l’appui des prises de décisions en fonction des risques et aide la direction, le personnel et les partenaires de l’OIM à gérer les risques et à saisir les occasions d’une manière plus dynamique, plus cohérente et mieux intégrée. 

Unité de la gestion axée sur les résultats

L’Unité de la gestion axée sur les résultats pilote la gestion axée sur les résultats au niveau institutionnel. Elle fournit au personnel de toute l’Organisation des orientations sur la gestion axée sur les résultats et la planification stratégique conformément aux priorités énoncées dans la Vision stratégique de l’OIM pour 2019-2023 et au Cadre stratégique de résultats de l’OIM. L’Unité promeut la cohérence dans l’établissement des rapports sur les résultats institutionnels à l’échelle mondiale, régionale et nationale, notamment grâce à la formation du personnel et à une communauté de praticiens de la gestion axée sur les résultats. 

Unité du suivi et de l’évaluation

L’Unité du suivi et de l’évaluation est le point focal institutionnel pour les fonctions managériales de suivi et d’évaluation. Elle fixe les normes ; élabore les politiques et instructions institutionnelles pertinentes ; harmonise les procédures ; fournit des orientations et un soutien techniques ; garantit la qualité des fonctions décentralisées de suivi et d’évaluation ; effectue des évaluations centrales et institutionnelles, ainsi que des analyses spécifiques fondées sur des éléments factuels et des examens indépendants ; et contribue à la formulation de politiques et aux prises de décisions. En savoir plus

Unité de la conformité opérationnelle 

L’Unité de la conformité opérationnelle supervise la conformité institutionnelle avec les règles, règlements et politiques de l’OIM en établissant régulièrement des rapports intersectoriels sur des sujets de préoccupation concernant la conformité en vue de donner suite aux recommandations formulées dans le cadre des vérifications et audits externes et internes et d’autres examens internes et externes à l’échelle de l’Organisation. L’Unité vise à intégrer des informations structurées, fondées sur des éléments factuels et orientées vers l’action sur des questions de gouvernance interne, les contrôles internes et les lacunes en matière de conformité grâce à des examens spécifiques des processus et des systèmes menés proactivement par la direction afin de renforcer les mesures préventives de l’Organisation face aux risques émergents. 

Unité PRIMA

L’Unité PRIMA facilite la maintenance et le perfectionnement continus du système PRIMA et fournit à ses utilisateurs un soutien et des orientations (conjointement avec le Département des technologies de l’information et de la communication). Elle améliore les processus afférents au cycle de vie des projets et fournit des capacités en matière d’établissement de rapports analytiques qui permettent à la direction de l’OIM d’être mieux à même de prendre des décisions fondées sur des données concernant la gestion du portefeuille de projets de l’OIM. 

DIRECTRICE GÉNÉRALE ADJOINTE CHARGÉE DES OPÉRATIONS

La Directrice générale adjointe chargée des opérations supervise directement l’Unité du Fonds de l’OIM pour le développement, l’Unité des initiatives en espèces et les structures organisationnelles suivantes : le Département des opérations et des situations d’urgence ; le Département de la coordination de la paix et du développement ; le Département de l’appui aux programmes et de la gestion des migrations ; l’Institut mondial des données ; et le Département des politiques et de la recherche.

Unité du Fonds de l’OIM pour le développement

L’Unité du Fonds de l’OIM pour le développement apporte un soutien aux États Membres de l’OIM en développement et à ceux dont l’économie est en transition et – en coordination avec les bureaux régionaux – aux bureaux de pays concernés en vue de l’élaboration et de la mise en œuvre de projets de renforcement des capacités conjoints gouvernements – OIM portant sur des domaines précis de la gestion des migrations. En savoir plus

Unité des initiatives en espèces

L’Unité des initiatives en espèces dirige les efforts institutionnels visant à accroître, coordonner et uniformiser l’utilisation que fait l’Organisation des initiatives en espèces. Elle conçoit des outils pertinents et examine les processus internes en concertation avec toutes les parties prenantes, tout en fournissant un soutien technique aux bureaux régionaux et de pays de l’OIM et en renforçant leurs capacités afin qu’ils soient bien armés pour mettre en œuvre avec efficacité les initiatives en espèces. En savoir plus

Département des opérations et des situations d’urgence 

Le Département des opérations et des situations d’urgence dirige, supervise et coordonne les activités de réinstallation et les programmes de transport de l’OIM et supervise les activités de préparation et de réponse de l’Organisation concernant les crises et les situations d’urgence humanitaires. Il coordonne la participation de l’OIM aux réponses humanitaires et fournit des services de migration dans les situations d’urgence en vue de répondre aux besoins des personnes et des communautés déracinées, contribuant ainsi à leur protection. Le Département fournit un soutien technique aux efforts déployés sur le terrain, notamment en réponse aux migrations forcées et aux mouvements de population massifs, y compris les situations prolongées de déplacements internes et transfrontaliers ou mettant en jeu des réfugiés. Il formule des recommandations stratégiques axées sur les politiques et les opérations, ainsi que des orientations concernant l’élaboration et la mise en œuvre de projets et la coordination interorganisations. Le Département représente l’Organisation au sein du IASC jusqu’au niveau des directeurs. 

Par ailleurs, le Département appuie l’élaboration d’approches fondées sur des principes et de documents stratégiques, et veille à ce que les priorités de l’OIM concernant les crises soient dûment prises en considération dans les systèmes et processus internes et externes. En outre, il donne un avis sur la politique opérationnelle et les actions de sensibilisation et facilite la participation de l’OIM aux forums, mécanismes et processus interinstitutions de coordination humanitaire à l’échelle mondiale et nationale, ainsi que le suivi des engagements humanitaires institutionnels tels que ceux faits au titre du Grand compromis. En savoir plus

Division de préparation et de réponse 

La Division de préparation et de réponse est le point focal institutionnel pour la préparation et les interventions humanitaires en cas de crises soudaines et prolongées. En étroite concertation avec d’autres départements de l’OIM et les spécialistes thématiques régionaux, la Division fournit une expertise technique, un appui opérationnel et des orientations générales aux bureaux de pays en matière de planification et de mise en œuvre de mesures de préparation et de riposte en cas d’urgence, et veille à ce que les bureaux de pays participent, à l’échelle nationale, régionale et mondiale, aux programmes humanitaires pertinents. La Division conserve une vue d’ensemble opérationnelle des réponses aux crises humanitaires et apporte un soutien dans divers secteurs, afin que les politiques et les opérations de l’OIM soient conformes à celles énoncées par les cadres de coordination humanitaire interinstitutions, y compris le IASC et le Grand compromis. Dans ce contexte, elle coordonne également la mise en œuvre des procédures d’urgence institutionnelles de l’OIM, appuie les efforts de mobilisation de ressources humanitaires et facilite l’alignement, à l’échelle mondiale et nationale, sur le cycle des programmes d’action humanitaire. Elle est composée des unités/fonctions suivantes : a) Préparation ; b) Intervention d’urgence ; c) Coordination et gestion des camps ; d) Abris et établissements ; e) Eau, assainissement et hygiène ; et f) Appui de la Division. 

Division des réinstallations et de la gestion des mouvements

La Division des réinstallations et de la gestion des mouvements dirige, supervise et coordonne les activités de réinstallation de l’OIM et ses programmes de transport, qui englobent les évacuations humanitaires. Elle coordonne les aspects politiques, programmatiques et de gestion des ressources de l’action menée par l’OIM dans ces domaines, et fournit des instructions, des orientations et un soutien aux administrateurs de programmes de réinstallation et de transport. En outre, elle négocie, supervise et gère les accords mondiaux passés par l’Organisation avec les compagnies aériennes et autres transporteurs, et est le point focal pour la gestion des mouvements des bénéficiaires de l’aide de l’OIM voyageant par air, terre ou mer. 

Département de la coordination de la paix et du développement 

Le Département de la coordination de la paix et du développement supervise et coordonne les activités politiques, programmatiques et opérationnelles de l’OIM destinées à autonomiser les migrants, les personnes déplacées et les communautés ainsi qu’à faciliter les progrès conduisant à l’édification de sociétés pacifiques, inclusives et résilientes et à la réalisation du Programme de développement durable à l’horizon 2030. Il contribue directement à la mise en œuvre du pilier « résilience » de la Vision stratégique de l’OIM et à l’attachement de l’Organisation au système des Nations Unies pour le développement et à ses efforts de réforme du dispositif de paix et de sécurité. S’appuyant sur des approches intégrées et complémentaires, le Département veille à ce que les mesures mises en œuvre à l’appui des processus politiques, de la gouvernance et des opérations se renforcent mutuellement et qu’elles soient cohérentes, globales et adaptées aux risques et aux possibilités associés aux différents contextes de migration et de déplacement. 

Le Département fournit aux bureaux régionaux et de pays un appui en matière de gestion des connaissances et un soutien politique et programmatique concernant le Programme 2030 et les activités de l’OIM relatives à la transition, au redressement, à la consolidation de la paix, à la justice transitionnelle, à la réduction des risques de catastrophe, à l’adaptation au changement climatique et à la gouvernance de ce dernier. En outre, il promeut des approches intégrées qui permettent de consolider l’attachement de l’OIM au lien entre l’action humanitaire, le développement et la paix. 

Étant donné la nature transversale du développement durable, des solutions aux déplacements, de la consolidation de la paix et de l’action climatique, le Département collabore étroitement avec d’autres départements relevant du Directeur général adjoint chargé des opérations afin d’appuyer les programmes de transition, tout en intégrant les activités relatives à la paix et au développement dans tout le portefeuille de projets de l’OIM et en incorporant les aspects relatifs au changement climatique et à l’environnement dans les divers domaines d’activité thématiques couverts par l’Organisation. En outre, le Département participe à des mécanismes de coordination interinstitutions mondiaux et régionaux à l’appui, entre autres, de la mise en œuvre du Programme 2030, du Pacte mondial, du Cadre de Sendai pour la réduction des risques de catastrophe, de l’Accord de Paris sur les changements climatiques, du Cadre conceptuel sur les solutions durables pour les personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays du IASC, et des résolutions jumelles de l’Assemblée générale des Nations Unies et du Conseil de sécurité relatives à la restauration et au maintien de la paix. 

Division Transition et redressement 

La Division Transition et redressement est le point focal institutionnel pour la prévention, la résilience et les solutions dans les situations de crise et les contextes fragiles. Elle s’attaque aux défis socioéconomiques et relatifs à la paix, à la sécurité et au développement que présentent les crises d’origine naturelle ou humaine et prolongées, afin de prévenir et de résoudre les crises migratoires et d’aider les gouvernements, les communautés et les populations vulnérables à faire face aux pressions migratoires. La Division promeut une transition durable de la phase des secours à celle du redressement et du développement. Elle s’attaque aux facteurs de migration et aux causes profondes des crises migratoires complexes ; promeut la mobilité humaine en tant que moyen de réduire la vulnérabilité et de régler progressivement et durablement les situations de déplacement ; et investit dans l’analyse des conflits, la stabilisation et les solutions orientées vers le développement. Pendant la phase de crise et d’après-crise d’une intervention, la Division fournit des orientations générales, une assistance technique, un renforcement des capacités, ainsi qu’un appui opérationnel pour résoudre les litiges fonciers et les questions foncières liées à la mobilité, et met en œuvre des mesures de réparation et d’autres mesures de justice transitionnelle à l’intention des victimes de violations systémiques et généralisées des droits de l’homme. Elle est également le point focal pour les partenariats mondiaux aux fins de soutien en matière électorale, et est composée de deux unités : l’Unité Consolidation de la paix et justice transitionnelle, qui s’occupe d’appuyer les activités de prévention et de résolution des conflits ; et l’Unité Redressement, solutions durables et développement communautaire, qui appuie les efforts de l’Organisation relatifs au règlement durable des déplacements et visant à promouvoir des interventions et des politiques concernant le relèvement et le développement participatifs dans les contextes fragiles et touchés par une crise. 

Division Migration, environnement, changement climatique et réduction des risques de catastrophe 

La Division Migration, environnement, changement climatique et réduction des risques de catastrophe est le point focal institutionnel pour l’intégration des aspects relatifs à la mobilité humaine et au changement climatique, aux catastrophes et à la dégradation de l’environnement dans tous les instruments de gouvernance et processus politiques pertinents à l’échelle mondiale, régionale, nationale et locale. Elle dirige la mise en œuvre de la Stratégie institutionnelle de l’OIM relative à la migration, au changement climatique et à l’environnement 2021-2030 en coordination avec toutes les entités concernées de l’Organisation. Elle est chargée, au sein de l’Organisation, de superviser, d’appuyer et de coordonner l’élaboration d’orientations générales pour la mise en œuvre d’activités assorties d’un volet migration, environnement et changement climatique. La Division formule des stratégies mondiales visant à remédier aux incidences à long terme de la mobilité humaine due à la modification de l’environnement, à la dégradation des sols, aux aléas naturels débouchant sur des catastrophes, ainsi qu’aux conséquences du changement climatique pour les moyens de subsistance. En outre, elle intègre les facteurs environnementaux et climatiques dans d’autres secteurs de gestion des migrations, et gère le portail de la migration environnementale de l’OIM. 
 
La Division renforce les efforts opérationnels mis en œuvre pour faire face aux facteurs environnementaux à long terme de la migration et des déplacements, pour mener des activités de réduction des risques de catastrophe conjointement avec les mesures de préparation et d’analyse des risques de l’OIM concernant les phénomènes à évolution rapide, et pour mettre à profit l’intérêt que présente la mobilité sous l’angle de la résilience et de l’adaptation face aux catastrophes et aux modifications de l’environnement. Ses fonctions sont notamment les suivantes : appui aux politiques ; renforcement des capacités ; recherche et partage des connaissances ; et appui aux programmes en matière de réduction des risques de catastrophe et d’adaptation au changement climatique, y compris évaluation des risques, prévention et atténuation à long terme des aléas, réduction des risques à base communautaire et solutions naturelles. En savoir plus

Unité du développement durable 

L’Unité du développement durable est le point focal institutionnel pour l’intégration et la maximisation de l’impact des contributions de l’OIM à la réalisation du Programme 2030. Elle dirige la mise en œuvre de la Stratégie institutionnelle de l’OIM en matière de migration et de développement durable 2019-2023, en s’appuyant sur une approche associant l’ensemble de l’Organisation à l’appui de la décennie d’action des Nations Unies pour la réalisation des objectifs de développement durable. Ses activités consistent principalement à promouvoir des mécanismes de gouvernance intégrés et des approches politiques à des fins de développement social et économique afin de maximiser l’impact des programmes de l’OIM sur le plan de l’autonomisation des migrants et des populations déplacées pour qu’ils puissent contribuer aux processus de développement et en bénéficier ; à développer des approches politiques et financières inclusives visant à permettre aux migrants, aux personnes déplacées et aux communautés transnationales de contribuer au développement durable ; et à lutter contre les facteurs de migration et de déplacement dans les contextes fragiles et en développement. En savoir plus

Département de l’appui aux programmes et de la gestion des migrations

Le Département de l’appui aux programmes et de la gestion des migrations contribue à la bonne gouvernance des migrations et de la mobilité humaine en éclairant la formulation et la mise en œuvre de politiques cohérentes, en promouvant la gestion des migrations et en renforçant les capacités institutionnelles, ainsi qu’en veillant à la protection, à l’autonomisation, à l’inclusion et à la santé des migrants grâce à l’équité et à la cohésion sociale. Il s’efforce de renforcer les complémentarités entre les grands domaines d’activité et appuie la mise en œuvre du Pacte mondial, du Programme 2030 et des autres approches et cadres internationaux pertinents, tels que le lien entre l’action humanitaire, le développement et la paix. Outre son expertise interne, le Département met à profit les connaissances tirées des partenariats stratégiques et des initiatives multipartites relevant de ses divers domaines thématiques, qui associent un large éventail de parties prenantes telles que les autres organismes des Nations Unies et des institutions internationales, le secteur privé, les milieux universitaires, les associations de migrants et de la diaspora et la société civile. Il fournit une expertise thématique et un appui aux bureaux de pays aux fins de production de nouvelles connaissances thématiques sur la base des expériences et des données factuelles au niveau du terrain, et met à profit l’expertise thématique tirée de différents domaines pour identifier des solutions de manière intégrée. L’approche dominante suivie pour tous les domaines thématiques consiste à apporter aux gouvernements et aux partenaires un appui au développement des capacités. En savoir plus

Unité de coordination et d’appui au développement des capacités

L’Unité de coordination et d’appui au développement des capacités fournit des orientations méthodologiques, des initiatives et des ressources dans le domaine du renforcement des capacités, y compris la note d’orientation et le manuel sur le développement des capacités de gestion des migrations à l’usage du personnel de l’OIM et le programme EMM2.0 sur les Éléments essentiels de gestion des migrations, et travaille en concertation étroite avec le Centre africain de renforcement des capacités en matière de gestion des migrations, qui offre une assistance technique à l’échelle de l’Afrique pour toutes les questions afférentes à la gestion des migrations. 

Division de la gestion de l’immigration et des frontières

La Division de la gestion de l’immigration et des frontières est chargée, au sein de l’Organisation, de superviser les activités afférentes aux solutions relatives aux frontières et à l’identité ainsi que l’élaboration de politiques et de programmes en matière d’immigration et de visa, afin d’aider les gouvernements à concevoir, expérimenter et mettre en œuvre des approches novatrices en réponse aux défis que pose la gestion des migrations. Pour répondre aux besoins essentiels de développement des capacités de gestion des frontières et de l’identité, elle fournit une assistance technique et un soutien en matière de renforcement des capacités sous la forme de conseils stratégiques ou de solutions opérationnelles, y compris des systèmes de traitement automatisés. Par ailleurs, la Division aide les autorités consulaires et chargées de l’immigration à gérer les procédures de demande de visa, en fournissant un large éventail de solutions opérationnelles conçues sur mesure, fondées sur des technologies et économiquement avantageuses. Ces solutions consistent notamment à apporter une aide globale aux processus de regroupement familial, à assurer la gestion de centres de demandes de visa, à faciliter des services de vérification pour le compte d’États Membres, et à fournir des services consulaires. En savoir plus

Division Mobilité de la main-d’œuvre et inclusion sociale

La Division Mobilité de la main-d’œuvre et inclusion sociale appuie l’élaboration de solutions innovantes et collaboratives pour relever les défis liés à l’insuffisance de voies de mobilité sûres, ordonnées et régulières. Par sa collaboration avec des partenaires des Nations Unies, la société civile, les communautés de la diaspora et des partenaires du secteur privé, la Division promeut l’innovation, la gestion des connaissances, la collaboration interthématique et les approches interdisciplinaires dans des secteurs programmatiques tels que l’inclusion des migrants et la cohésion sociale ; la facilitation de la mobilité humaine et économique ; l’appui aux dispositifs de mobilité fondés sur les compétences et les talents ; la collaboration avec les communautés transnationales et les diasporas ; et la migration de main-d’œuvre et le recrutement éthique. En outre, elle vise à mettre à profit et à transposer à plus grande échelle des initiatives mondiales telles que le Système IRIS de recrutement éthique, la plateforme iDiaspora.org, et l’Initiative DISC, une initiative mondiale conjointe sur la diversité, l’inclusion et la cohésion sociale. En savoir plus

Division Migration et santé 

La Division Migration et santé supervise les services de santé dans le contexte migratoire fournis à l’échelle mondiale, en veillant à ce que ses services et programmes soient intégrés dans tous les aspects des activités de l’Organisation et qu’ils soient conformes aux principes relatifs à la santé publique et aux droits de l’homme et propres à permettre aux migrants de contribuer au développement socioéconomique de leurs communautés d’accueil et d’origine. Les services, le soutien et les orientations qu’elle fournit visent à répondre aux besoins des États en matière de gestion des aspects sanitaires de la migration, en promouvant des politiques fondées sur des éléments factuels, en mettant en commun des pratiques et en fournissant une plateforme de collaboration multisectorielle et multinationale. La Division fournit des orientations techniques et des conseils stratégiques et noue des partenariats avec des entités gouvernementales, multilatérales, privées et de la société civile pertinentes dans le domaine de la santé dans le contexte migratoire dans le but de mettre en place des systèmes de santé ouverts aux migrants et centrés sur la personne, et de renforcer les capacités du personnel du secteur de la santé et d’autres secteurs pertinents. La Division répond aux besoins sanitaires des migrants et se préoccupe de la santé publique des communautés d’accueil par l’intermédiaire de plusieurs unités : l’Unité des politiques et partenariats de migration et santé ; l’Unité des évaluations sanitaires dans le contexte migratoire et de l’assistance sanitaire durant le voyage ; l’Unité de promotion de la santé et d’assistance sanitaire aux migrants ; l’Unité d’assistance sanitaire aux populations touchées par une crise ; l’Unité Migration et vaccination ; l’Unité mondiale d’appui à la recherche sur la santé dans le contexte migratoire ; l’Unité Informatique sanitaire dans le domaine migratoire ; et la Section Santé mentale, réponse psychosociale et communication interculturelle. En savoir plus

Division de la protection

La Division de la protection s’emploie à mettre en œuvre l’engagement de l’OIM à répondre aux besoins des migrants, des personnes déplacées, des communautés et des populations touchées et à défendre leurs droits conformément à la lettre et à l’esprit des instruments juridiques pertinents. En outre, elle aide les gouvernements à s’acquitter de leurs obligations en matière de respect, de protection et de réalisation de ces droits, contribuant ainsi à une gestion des migrations et à des réponses aux déplacements internes conformes aux normes et aux pratiques internationales. Elle compte trois domaines d’action : la protection humanitaire ; l’aide aux migrants en situation de vulnérabilité ; et le retour et la réintégration. En partenariat avec d’autres parties prenantes, la Division intervient dans des situations humanitaires et non humanitaires selon les six axes suivants : assistance directe ; formation et développement des capacités ; données, recherche et apprentissage ; réunions et dialogue ; sensibilisation et communication ; et fourniture d’orientations thématiques. Plus particulièrement, la protection nécessite de mener des activités qui visent à garantir directement les droits individuels ou collectifs, ainsi que des activités qui tendent à créer une société dans laquelle les droits individuels et collectifs sont reconnus et respectés. L’aide fournie revêt la forme de toutes les activités de soutien direct ciblant les migrants, leur famille et leur communauté, ainsi que d’interventions plus larges au niveau structurel et d’un appui aux gouvernements en tant que détenteurs d’obligations. L’aide individuelle et familiale peut consister en un soutien destine à répondre aux besoins immédiats ou à moyen ou long terme, y compris en matière de nourriture, d’abri et de logement, de soins de santé, d’éducation et de formation, d’emploi et/ou de création de revenus, d’évaluations familiales et de regroupement familial, de conseils, d’orientations, et d’un retour volontaire dans des conditions sûres et dignes et/ou une réintégration durable sous l’angle économique, social et psychosocial. En savoir plus

Département des politiques et de la recherche

Le Département des politiques et de la recherche appuie l’action menée par l’OIM dans le domaine des politiques migratoires, de la recherche sur la migration et du droit international de la migration, et facilite l’apprentissage et l’innovation. À cet effet, il favorise et renforce les corrélations entre, et promeut des approches systémiques de, la coordination et l’élaboration des politiques institutionnelles, la recherche sur la migration, la création et la gestion des connaissances, ainsi que l’innovation et l’apprentissage dans toute l’Organisation, et donne des avis aux parties prenantes internes et externes sur les politiques migratoires, la recherche sur la migration et le droit international de la migration, Le Département travaille en étroite collaboration avec toutes les unités pertinentes de l’Organisation. 

Le Département coordonne et appuie l’élaboration de politiques et de positions institutionnelles sur la migration fondées sur des éléments factuels et les droits, tout en fournissant des orientations, une assistance technique et une assurance de qualité aux autres départements et aux bureaux régionaux et de pays pour leurs recherches, leurs publications et leurs activités afférentes au droit international de la migration et aux politiques migratoires, Il s’emploie à développer les capacités institutionnelles de l’OIM et l’apprentissage dans les domaines de l’innovation, de l’apprentissage et de la gestion des connaissances, afin d’autonomiser le personnel dans son travail. Sur le plan externe, il fait en sorte que l’Organisation soit mieux armée pour mener, à l’intention des parties prenantes extérieures, des activités de développement des capacités et leur offrir un soutien de qualité et des conseils. À cet effet, il fournit un soutien et une formation ciblés aux bureaux régionaux et de pays de l’OIM, et participe à des activités extérieures concernant la formulation de politiques et de lois sur la migration, la recherche sur les questions migratoires, le droit international de la migration et la gestion des connaissances. En outre, le Département participe à, et collabore avec, des institutions et des initiatives mondiales de premier plan s’occupant de politiques, de droit et de recherche sur la migration, tant à l’intérieur du système des Nations Unies qu’au-delà. En savoir plus

Unité de la coordination des politiques 

L’Unité de la coordination des politiques est le point focal institutionnel chargé d’identifier les questions transversales et les lacunes politiques institutionnelles et d’y remédier en coordonnant des processus d’élaboration de politiques de migration à l’échelle de l’Organisation qui sont tournés vers l’avenir, fondés sur des éléments factuels et fermement ancrés dans les connaissances et l’expérience programmatique de l’Organisation. En outre, elle facilite la prospective stratégique et la planification par scénarios à des fins d’élaboration de points de vue et d’avis de l’OIM en matière de politiques migratoires ; fournit des orientations et un soutien technique concernant l’élaboration de politiques migratoires ; conçoit et assure des formations à l’intention du personnel de l’OIM sur des politiques de migration stratégiques ; et assure la gestion et la conservation des outils et plateformes de gestion des connaissances pertinentes pour les politiques de migration. 

Unité de la recherche sur la migration et des publications 

L’Unité de la recherche sur la migration et des publications appuie les efforts déployés par l’OIM pour élaborer et réaliser des analyses et des recherches sur la migration orientées vers les politiques, et met en œuvre des initiatives et des projets d’analyse et de recherche sur la migration en vue d’éclairer l’exécution des programmes et la formulation de politiques. Elle promeut une meilleure compréhension de la migration internationale à l’intérieur comme à l’extérieur de l’OIM et prépare le rapport phare biannuel de l’Organisation intitulé État de la migration dans le monde. En outre, l’Unité définit et coordonne les normes générales de recherche et de publication de l’Organisation et produit les publications institutionnelles (publiées sur la plateforme des publications de l’OIM), qui portent notamment sur des questions migratoires précises, le droit de la migration et les profils migratoires de pays. Elle collabore avec des chercheurs et des universitaires du monde entier spécialistes de la migration ; elle est le point focal pour les collaborations de recherche universitaire et gère à ce titre la publication International Migration Journal. 

Unité du droit international de la migration 

L’Unité du droit international de la migration est le point focal institutionnel chargé de faire connaître et de faire mieux comprendre le droit international de la migration et les règles qui s’appliquent aux migrants et à la migration. L’un de ses objectifs majeurs consiste – en collaboration avec des partenaires des Nations Unies, de la société civile et des milieux universitaires – à diffuser et à faire mieux connaître, à l’intérieur de l’OIM comme parmi les gouvernements et d’autres acteurs, les normes juridiques internationales qui régissent la migration et protègent les droits des personnes concernées par la migration. L’Unité développe les capacités des gouvernements et d’autres acteurs, et promeut et appuie l’élaboration de système de gouvernance des migrations respectueux des droits de l’homme et du droit international en général. Par ailleurs, elle aide les gouvernements à élaborer, modifier et appliquer des lois, politiques et procédures sur la migration conformes aux cadres internationaux et régionaux applicables et aux approches fondées sur les droits. Elle fournit en outre des orientations juridiques, des avis d’expert et un soutien technique au Siège et aux bureaux régionaux et de pays sur des projets et des questions thématiques et politiques connexes. En savoir plus

Unité Innovation et gestion des connaissances

L’Unité Innovation et gestion des connaissances propose des outils de gestion des connaissances et des innovations visant à permettre à l’OIM d’être mieux à même de tirer des enseignements de son expertise programmatique et de celle de ses partenaires, en analysant et en mettant en commun - en interne comme à l’extérieur – des enseignements tirés, des pratiques exemplaires, des approches innovantes et des évaluations de programmes. 

Institut mondial des données

L’Institut mondial des données s’emploie à tirer parti du rôle de l’OIM en sa qualité de contributeur majeur aux efforts déployés par la communauté internationale pour élargir et renforcer la base d’élément factuels sur les mouvements de personnes dans le monde, y compris la migration et les déplacements. Il vise à promouvoir une bonne gouvernance des migrations et d’appuyer la mise en œuvre et le suivi de divers cadres internationaux relatifs à la migration, aux déplacements, au développement, à l’action humanitaire et à d’autres domaines connexes, dont, notamment, le Programme 2030, le Pacte mondial, le Programme d’action pour l’humanité, et le Grand compromis, ainsi que des cadres présentant un intérêt pour le IASC. À cette fin, l’Institut améliore la disponibilité et l’accès des données ainsi que leur qualité, aide à combler les lacunes en matière de données, appuie le suivi des processus mondiaux pertinents, promeut la protection des données et l’innovation en matière de données, et rassemble les acteurs spécialistes des données. Ces efforts sont mis en œuvre, selon le cas, dans le cadre du Réseau des Nations sur les migrations et conformément aux efforts plus larges déployés par des Nations Unies en matière de données et aux autres efforts interinstitutions, y compris dans le domaine humanitaire. 

Matrice de suivi des déplacements 

La Matrice de suivi des déplacements est un système de suivi et de surveillance des déplacements et de la mobilité des populations. Elle rassemble, traite et diffuse systématiquement et régulièrement des informations propres à améliorer la compréhension des mouvements et des besoins évolutifs des populations déplacées. Elle fournit des données primaires et des informations sur les déplacements à l’échelle nationale et mondiale. Elle s’articule autour de quatre composantes distinctes : le suivi de la mobilité ; la surveillance des flux ; l’enregistrement ; et les enquêtes. En savoir plus

Centre mondial d’analyse des données sur la migration 

Le Centre mondial d’analyse des données sur la migration s’emploie à améliorer les données sur la migration internationale et leur analyse afin d’éclairer les politiques migratoires. Situé à Berlin, il vise à améliorer l’analyse, l’utilisation et la présentation des données sur la migration, à faire de l’OIM une source clé de données fiables sur la migration grâce à des partenariats stratégiques, et à faire fonction de pôle de données pour les décideurs et les praticiens qui souhaitent obtenir les meilleures statistiques disponibles. En savoir plus

DIRECTRICE GÉNÉRALE ADJOINTE CHARGÉE DE LA GESTION ET DES RÉFORMES

La Directrice générale adjointe chargée de la gestion et des réformes supervise directement l’Unité Genre et diversité ; l’Unité Prévention et réponse à l’exploitation et aux atteintes sexuelles et au harcèlement sexuel ; le Bureau de la sécurité du personnel ; l’Unité de la déontologie ; l’Unité de la durabilité environnementale ; l’Unité du bâtiment du Siège ; et l’Unité de médecine du travail. Il supervise en outre les structures organisationnelles suivantes : le Département de la gestion financière et administrative ; le Département de la gestion des ressources humaines ; le Département des technologies de l’information et de la communication ; le Département des affaires juridiques ; et les centres administratifs de Manille et de Panama.

Unité Genre et diversité

L’Unité Genre et diversité assure la coordination et fournit un soutien pour garantir un environnement institutionnel inclusif, où la dignité et la valeur de chaque employé de l’OIM sont respectées à tout moment, ainsi que pour prévenir toute discrimination structurelle et incorporer la diversité dans les processus décisionnels de l’Organisation. À cette fin, elle collabore avec la structure organisationnelle pour créer une culture du lieu de travail qui soit inclusive à tous les niveaux et veille à ce que ces mêmes principes se retrouvent dans les programmes de l’OIM.

Unité Prévention et réponse à l’exploitation et aux atteintes sexuelles et au harcèlement sexuel

L’Unité Prévention et réponse à l’exploitation et aux atteintes sexuelles et au harcèlement sexuel renforce et coordonne la réponse mondiale de l’OIM en matière de PSEA et de harcèlement sexuel, et veille à ce que les engagements en la matière soient respectés dans toute l’Organisation, au Siège, dans les bureaux régionaux et de pays, dans toutes les opérations de terrain de l’OIM et dans ses relations avec des partenaires.

Bureau de la sécurité du personnel

Le Bureau de la sécurité du personnel gère la sûreté et la sécurité dans l’ensemble de l’Organisation. Il établit les responsabilités institutionnelles de l’OIM en ce qui concerne tous les aspects de la sûreté et de la sécurité au travail, et formule des conseils dans ce sens à la direction de l’OIM. En outre, il supervise ses centres d’opération situés dans les centres administratifs de Manille et de Panama, et coopère avec un réseau de points focaux pour la sécurité sur le terrain. En savoir plus

Unité de la déontologie

L’Unité de la déontologie promeut des normes de conduite ainsi qu’une conscience et un comportement éthiques. Elle reçoit les allégations de manquement et en assure le suivi, procède aux évaluations initiales et, au besoin, renvoie les cas à d’autres départements/unités du Siège. Elle reçoit en outre les demandes d’information et conseille les membres du personnel sur la participation à des activités externes et sur les questions concernant les conflits d’intérêts.

Unité de la durabilité environnementale

L’Unité de la durabilité environnementale gère le Programme de l’OIM en matière de durabilité environnementale, qui est axé sur trois domaines de gestion clés : l’énergie, l’eau et les déchets. Ce programme vise à tirer profit des bonnes pratiques et des politiques déjà disponibles et à renforcer la gouvernance interne en matière de durabilité environnementale.

Unité du bâtiment du Siège

L’Unité du bâtiment du Siège assure la planification, la conception et l’exécution générales du projet de bâtiment du Siège, et est responsable du contrôle et de la gestion des ressources, ainsi que de la bonne mise en œuvre du projet. Elle apporte, en outre, des connaissances et des conseils techniques sur des aspects afférents à la qualité, aux coûts et aux délais, de la phase de conceptualisation jusqu’à l’achèvement du projet. L’Unité travaille en consultation et en coordination étroites avec le Comité de pilotage du bâtiment du Siège et les autorités de l’État hôte.

Unité de médecine du travail

L’Unité de médecine du travail met en œuvre un système complet visant à s’assurer que l’Organisation a les outils qui lui permettent effectivement de réduire au minimum les préjudices évitables au personnel et de maximiser les conditions de sécurité et de santé au travail ainsi que l’environnement de travail du personnel de l’OIM, par exemple au moyen du Cadre de sécurité et de santé au travail. Elle s’emploie à prévenir les blessures et les maladies d’origine professionnelle, ainsi qu’à protéger et promouvoir la santé des employés sur leur lieu de travail et chez eux. L’Unité conçoit, coordonne et met en œuvre des programmes de santé et de bien-être au travail. En outre, elle établit des normes et fournit au personnel du monde entier des orientations médicales, une assurance qualité et des services, y compris des mesures préventives telles que les autorisations médicales et les examens médicaux périodiques. De plus, elle réagit à des événements critiques qui touchent la santé et le bien-être des membres du personnel et des personnes à leur charge, tels que des épidémies et des catastrophes environnementales ; donne un avis à la direction de l’OIM au sujet de l’élaboration, de la mise en œuvre et de la mise à jour des politiques visant à réduire le stress au travail ; et collabore étroitement avec d’autres parties prenantes pour gérer des cas médicaux complexes et des cas de congé de maladie de longue durée, de handicap, d’accident du travail et de maladie professionnelle.

Département de la gestion financière et administrative 

Le Département de la gestion financière et administrative est chargé de formuler et d’appliquer les politiques financières et administratives dont l’Organisation a besoin pour exécuter ses activités avec efficacité. Il conçoit et met en œuvre des politiques propres à garantir une gestion saine des ressources financières et administratives ; formule des propositions financières et budgétaires en vue de leur diffusion auprès de parties prenantes internes et externes ; et aide le Directeur général à prendre des décisions concernant la gestion générale. 

Les objectifs du Département sont les suivants : a) être à l’écoute des besoins opérationnels et des besoins des bureaux extérieurs, en mettant plus particulièrement l’accent sur la gestion des flux de trésorerie, la planification financière, l’information financière, les achats et la gestion de la chaîne d’approvisionnement, et sur les contrôles internes pour s’assurer que les ressources financières sont utilisées de manière économique, efficace et efficiente ; b) mettre en place des politiques, instructions et directives appropriées et pertinentes ; et c) maintenir un dialogue régulier avec les États Membres afin de les informer et de les tenir au courant des principales questions administratives, budgétaires et financières, ainsi que des résultats financiers et de la situation financière de l’Organisation. 

Le Département participe à un certain nombre de groupes de travail, au sein du système des Nations Unies, consacrés à divers aspects des questions financières et administratives. Ces groupes de travail, qui portent sur de nombreux domaines spécialisés relatifs aux questions financières et de gestion, appuient les efforts en cours pour rendre l’action des organismes des Nations Unies cohérente et faciliter ainsi la comparabilité et réaliser des gains d’efficacité à la faveur d’initiatives conjointes. 

Division Finances et comptabilité 

La Division Finances et comptabilité surveille et analyse la situation financière et les résultats financiers de l’Organisation et établit des rapports à ce sujet. Elle supervise les processus comptables et les processus de contrôle financier et d’information financière de l’OIM. La Division prépare les principaux états financiers et les rapports sur la situation financière et les résultats financiers de l’Organisation conformément aux dispositions statutaires de l’Organisation relatives à l’information financière, y compris le Règlement financier de l’OIM et les Normes comptables internationales pour les secteurs publics (IPSAS), et rend compte des résultats financiers annuels de l’Organisation aux Nations Unies selon les règles applicables de ces dernières. En outre, elle élabore et actualise régulièrement les règles et procédures de gestion financière de l’OIM ; fournit des services consultatifs à la direction de l’OIM et aux bureaux régionaux et de pays sur les contrôles financiers, les risques financiers, les conditions financières des accords juridiques, les rapports financiers aux donateurs et d’autres questions connexes ; et élabore de nouvelles approches financières et comptables en réponse aux besoins opérationnels émergents. Par ailleurs, la Division est chargée des structures des données financières de référence, des flux de données et des processus financiers du système de planification des ressources d’entreprise de l’OIM (PRISM). Elle est aussi le point focal institutionnel pour le Vérificateur externe des comptes de l’OIM et pour les questions financières avec les Nations Unies ; elle héberge l’équipe qui gère le processus de publication des données de l’OIM sur la plateforme de l’Initiative internationale pour la transparence (IITA). 

Division du budget 

La Division du budget établit le Programme et Budget annuel de l’Organisation ainsi que les documents connexes, donne un avis sur les questions budgétaires, et élabore des lignes directrices et des procédures relatives à l’établissement des budgets des bureaux extérieurs et des projets. Les orientations qu’elle fournit visent à faire en sorte que tous les besoins institutionnels soient pris en considération dans les budgets. Elle prépare le barème des quotes-parts utilisé pour calculer les contributions des États Membres à la partie administrative du budget, et veille à ce que toutes les dépenses soient dûment budgétisées de façon à atteindre les objectifs visés par les activités de l’Organisation dans la limite des ressources disponibles. Par ailleurs, elle prend des mesures visant à renforcer les processus budgétaires par des perfectionnements et des améliorations technologiques. 

Division de la trésorerie

La Division de la trésorerie est chargée de gérer la trésorerie avec efficacité en vue d’obtenir un rendement maximum des fonds de l’Organisation et de garantir la liquidité opérationnelle. À cette fin, elle gère les investissements à court terme compte tenu des recettes et des dépenses escomptées et de la situation du marché financier. Elle formule des stratégies visant à assurer une bonne gestion de la trésorerie et à faire en sorte que le risque de change soit mesuré, surveillé et contrôlé par des politiques de couverture des risques de change appropriées. En outre, elle élabore et recommande des politiques en matière de décaissements, d’opérations de change et d’investissements ; renforce et introduit des contrôles de trésorerie appropriés ; et établit et gère des relations bancaires efficaces dans toute l’Organisation pour garantir la liquidité locale qui facilitera la bonne mise en œuvre des opérations de l’OIM. La Division mène également des initiatives fondées sur des technologies afin d’améliorer l’automatisation, la sécurité et l’efficacité des processus de trésorerie dans toute l’Organisation. 

Division de la chaîne d’approvisionnement 

La Division de la chaîne d’approvisionnement élabore, supervise et actualise, à l’échelle mondiale, toutes les politiques relatives aux achats et à l’approvisionnement et les activités connexes, y compris la planification, la mise en œuvre et le contrôle du flux et du stockage efficients et d’un bon rapport coût-efficacité des biens et matériels ainsi que des informations y afférentes. Elle agit en collaboration avec des partenaires de distribution, qui peuvent être des groupes sectoriels des Nations Unies, l’Humanitarian Logistics Association, des fournisseurs, des intermédiaires, des fournisseurs de services tiers, et des clients. Elle élabore des stratégies d’achat et d’approvisionnement, promeut l’amélioration des processus et des solutions en matière de systèmes, et veille à la mise en œuvre de pratiques exemplaires pour garantir le meilleur rapport qualité-prix, l’excellence opérationnelle et le respect des procédures régissant les achats et la chaîne d’approvisionnement. 

Unité d’appui aux interventions d’urgence 

L’Unité d’appui aux interventions d’urgence fournit un soutien en matière de gestion des ressources pour les interventions menées en réponse aux situations d’urgence de niveau 3 – contribuant ainsi à la supervision de ces interventions – et, plus généralement, au Département des opérations et des situations d’urgence. 

Unité des services communs

L’Unité des services communs établit des lignes directrices concernant l’achat et l’entretien des fournitures et équipements de bureau pour le Siège et certains programmes ; veille à l’intégrité des stocks du Siège de l’OIM ; assure l’entretien général du bâtiment du Siège ; fournit des services d’impression, d’envoi de courrier et d’expédition ; et s’occupe des questions de bureaux et de sécurité au Siège. 

Unité de coordination des voyages du personnel 

L’Unité de coordination des voyages du personnel veille à la bonne application des règles et directives relatives aux déplacements officiels. Elle analyse et interprète les règles et lignes directrices applicables aux voyages officiels et aux prestations, et résout toutes sortes de questions afférentes aux voyages. L’Unité est chargée de la coordination générale des déplacements et de l’établissement des billets, afin que les voyages s’effectuent de la manière la plus économique et la plus efficace, conformément aux conditions convenues entre l’OIM et des compagnies aériennes du monde entier. Elle est aussi le point focal pour les démarches concernant le laissez-passer des Nations Unies pour l’OIM. 

Département de la gestion des ressources humaines 

Le Département de la gestion des ressources humaines a) formule et met en œuvre les politiques de gestion des ressources humaines à l’appui de l’orientation stratégique de l’OIM, de sa structure organisationnelle et de ses activités opérationnelles, en sélectionnant et en recrutant un personnel compétent et motivé, en prenant des dispositions pour le garder au service de l’OIM, en l’évaluant et en assurant son perfectionnement professionnel ; b) définit et applique les conditions d’emploi, les avantages et les prestations, le classement des postes et la sécurité sociale conformément au régime commun des Nations Unies ; c) veille au respect du Statut et Règlement en place ainsi que des instructions et lignes directrices y afférentes ; d) rassemble, analyse et rend compte des données relatives au personnel ; e) donne des conseils sur la typologie et la nomenclature optimales de l’Organisation et sur les meilleurs processus de gestion du changement ; et f) élabore et met en œuvre des stratégies visant à améliorer le bien-être du personnel et les conditions de travail dans toute l’Organisation. Il supervise les unités des ressources humaines délocalisées dans les centres administratifs de Manille et de Panama. 

Unité des services consultatifs et de gestion des ressources humaines 

L’Unité des services consultatifs et de gestion des ressources humaines supervise l’application systématique des politiques de ressources humaines et des autres instructions et directives administratives ; gère les régimes d’assurance, y compris les relations avec les assureurs de l’OIM ; supervise les mesures d’augmentation et de réduction des effectifs ; et contrôle l’Unité de gestion des ressources humaines à Manille et l’Unité chargée des conseils en ressources humaines à Panama. 

Unité Politique de ressources humaines

L’Unité Politique de ressources humaines conçoit et suit les politiques de ressources humaines conformément aux priorités organisationnelles et aux stratégies de ressources humaines. Elle examine en permanence le cadre des politiques de ressources humaines de l’OIM, afin d’identifier le besoin de nouvelles politiques, de recommander des modifications aux politiques existantes, selon le cas, et de tenir compte de toute modification apportée aux prestations et avantages du système commun des Nations unies. À cette fin, elle dirige la conception et le processus d’examen de la politique de ressources humaines et coordonne les consultations avec la haute direction, les représentants du personnel, les spécialistes des ressources humaines de toute l’OIM, et d’autres parties prenantes compétentes selon les voies appropriées. L’Unité apporte également son concours au Directeur du Département de la gestion des ressources humaines dans les discussions interinstitutions du réseau des ressources humaines ; fait fonction de point focal de l’OIM pour la collaboration interinstitutions des Nations unies sur les questions de politique de ressources humaines ; et représente l’OIM au sein du groupe de terrain du réseau des ressources humaines et d’autres groupes de travail s’occupant de politique de ressources humaines. L’Unité donne aussi un avis sur les questions relatives aux recours, plaintes et manquements, en collaboration avec le Département des affaires juridiques et l’Unité de la déontologie, et fournit aux administrateurs et au personnel des orientations sur les avantages, les prestations et les cas complexes de gestion des résultats qui nécessitent des plans d’amélioration des résultats. Par ailleurs, elle gère la délivrance des cartes de légitimation aux membres du personnel en poste en Suisse et, le cas échéant, traite avec les autorités suisses. 

Unité de la structuration organisationnelle et du classement 

L’Unité de la structuration organisationnelle et du classement conseille la haute direction sur la typologie et la nomenclature optimales de l’Organisation et configure les structures organisationnelles de manière à créer une structure efficace et logique capable de réaliser le mandat et les objectifs de l’OIM. L’Unité s’emploie à harmoniser la stratégie de l’Organisation, les processus, les systèmes intégrés, le budget/les finances, la technologie, la culture et les personnes. Par ailleurs, elle classe les postes de la catégorie des administrateurs, ainsi que de celles des agents recrutés sur le plan national et des services généraux, approuve les calculs de promotion et les indemnités pour intérim à l’intention du personnel recruté sur le plan local et gère un répertoire des descriptions génériques des postes. 

Unité de la gestion intégrée des talents 

L’Unité de la gestion intégrée des talents supervise les aspects fonctionnels concernant la gestion des résultats, la dotation stratégique en effectifs et le recrutement, la mobilité (y compris l’exercice annuel de rotation du personnel de la catégorie des administrateurs), la planification des successions, l’organisation des carrières, l’analyse des effectifs, les activités et initiatives relatives à la diversité et à l’inclusion, ainsi que le perfectionnement et la formation du personnel. Elle donne des orientations aux administrateurs et au personnel, et veille à ce que les membres du personnel de l’OIM occupent les postes appropriés, que leurs résultats soient évalués avec objectivité et que des possibilités de carrière et de perfectionnement leur soient offertes. L’Unité est composée de quatre fonctions distinctes : perfectionnement et formation du personnel ; dotation en effectifs et recrutement ; diversité et inclusion ; organisation des carrières et gestion des résultats. 

Unité du bien-être du personnel  

L’Unité du bien-être du personnel œuvre à la santé mentale et au bien-être du personnel de l’OIM du monde entier, en lui fournissant un soutien psychologique et des outils qui lui permettent d’être mieux armé pour faire face à un environnement opérationnel en constante évolution et souvent stressant, et en mettant en œuvre la stratégie de l’OIM en matière de santé mentale. En outre, elle promeut l’autogestion de la santé, propose des services généraux et spécialisés (évaluation, intervention et coordination) à tout le personnel, et répond à divers besoins en matière de santé mentale, en portant une attention particulière aux lieux d’affectation à risque élevé. En savoir plus

Département des technologies de l’information et de la communication 

Le Département des technologies de l’information et de la communication s’efforce de doter l’Organisation de technologies numériques innovantes et nouvelles, tout en s’acquittant de ses responsabilités informatiques traditionnelles à l’appui de l’infrastructure et des opérations mondiales de l’Organisation. En outre, il contribue à la mise en œuvre de la stratégie numérique de l’Organisation, aux efforts de réorganisation du mode de fonctionnement et aux prises de décisions fondées sur des données ; facilite des pratiques de travail simplifiées ; et renforce les capacités générales de réponse. 

Unité Architecture et technologie d’entreprise

L’Unité Architecture et technologie d’entreprise appuie et gère les solutions technologiques innovantes de l’OIM et ses efforts de transformation numérique, notamment en répondant aux besoins évolutifs du modèle d’activité institutionnel. Elle définit la vision, les normes et la feuille de route technologique générale de l’architecture d’entreprise de l’OIM ; met en place et gère l’infrastructure, les plateformes et les opérations d’entreprise ; et fournit un soutien à tous les utilisateurs du monde entier. L’Unité se compose des équipes suivantes : Architecture d’entreprise ; Infrastructure ; Plateformes et opérations ; et Appui mondial aux utilisateurs. 

Unité de la sécurité numérique 

L’Unité de la sécurité numérique est responsable de la posture de sécurité numérique de l’Organisation. À ce titre, il identifie, évalue et gère les risques de cybersécurité pour les actifs d’information de l’OIM tout en soutenant et promouvant les objectifs stratégiques de l’Organisation. Au cœur de ses objectifs se trouve la protection des technologies, applications, systèmes et infrastructures de réseau de l’Organisation qui font partie de l’écosystème numérique opérationnel de l’OIM. L’Unité se compose des équipes suivantes : Architecture de la sécurité ; Centre des opérations de sécurité ; et Gestion de l’identité et de l’accès. 

Unité Applications et solutions 

L’Unité Applications et solutions – qui comprend le centre d’excellence numérique d’ICT – équipe l’OIM d’applications et de solutions d’entreprise modernes et fiables, de façon que le personnel dispose des informations dont il a besoin pour prendre les bonnes décisions au bon moment. Il s’agit notamment d’une solide solution de traitement des migrants de bout en bout et de PRISM, le système de planification des ressources d’entreprise, ainsi que de capacités connexes telles que l’élaboration d’analyses avancées, l’informatique décisionnelle et l’établissement de rapports fondés sur des données. L’Unité se compose des équipes suivantes : Solutions pour migrants ; Solutions d’entreprise et de planification des ressources ; et Analyse des données et informatique décisionnelle. 

Unité Stratégie, gestion des risques et gouvernance informatiques 

L’Unité Stratégie, gestion des risques et gouvernance informatiques est chargée de faire en sorte que la stratégie d’activité débouche sur un changement d’entreprise effectif et sur une feuille de route en matière d’architecture technologique. Par ailleurs, elle dirige les stratégies d’approvisionnement informatique, la gestion des ressources informatiques (personnel et budget) ainsi que l’élaboration et l’application des procédures de gouvernance des initiatives stratégiques en matière de technologies de l’information et de la communication. L’Unité se compose des équipes suivantes : Stratégie, politique et gouvernance informatiques ; Gestion du changement informatique ; et Achats et gestion des contrats informatiques. 

Département des affaires juridiques

Le Département des affaires juridiques veille à ce que les activités de l’Organisation soient conformes aux dispositions constitutionnelles et autres dispositions pertinentes adoptées par ses organes directeurs, et à ce que ses relations avec les gouvernements, les organisations, les institutions privées et les particuliers reposent sur une base juridique saine. Il donne un avis, entre autres, sur les questions constitutionnelles, sur les privilèges et immunités de l’Organisation et de son personnel, et sur les questions relatives aux contrats et au personnel. Il est également le point focal pour les questions de protection des données, et fournit des conseils aux bureaux extérieurs et au Siège afin que les données à caractère personnel des bénéficiaires de l’OIM soient recueillies, utilisées, transférées et stockées en accord avec les principes de protection des données de l’OIM

Division du droit institutionnel

La Division du droit institutionnel et de l’appui aux programmes donne un avis juridique officiel, y compris des opinions juridiques, sur la structure et les fonctions de l’Organisation compte tenu de la Constitution de l’OIM ; du mandat de l’Organisation ; d’autres textes fondamentaux, tels que le Règlement du Conseil et celui du Comité permanent des programmes et des finances ; des décisions pertinentes du Conseil ; et du droit international. Elle s’occupe des questions fondamentales liées au statut juridique et à l’existence de l’OIM au sein de la communauté internationale. Pour ce qui est du droit institutionnel, il incombe à la Division de veiller à ce que les relations juridiques de l’Organisation avec les Nations Unies, les États et les organisations, y compris judiciaires, reposent sur une base solide, et d’appuyer les travaux des organes directeurs, y compris les organes subsidiaires et les groupes de travail, en leur fournissant des avis et des interprétations juridiques. 

Division Droit commun et administratif 

La Division Droit commun et administratif donne des avis sur toutes sortes de questions juridiques générales et sur toutes les affaires relevant du droit administratif, y compris le traitement des cas de manquement et la coordination des mesures disciplinaires potentielles. Elle représente et conseille l’Organisation dans tous les litiges d’un bout à l’autre du processus d’administration interne de la justice ; examine les politiques pour s’assurer de leur conformité avec le cadre juridique interne ; formule des politiques et améliore le cadre juridique, y compris par l’application du Règlement unifié du personnel aux membres du personnel recrutés localement des bureaux extérieurs de l’OIM du monde entier, et par la mise à jour du Statut du personnel ; fournit des avis au sujet des privilèges et immunités accordés aux membres du personnel et à l’Organisation et veille à leur respect ; défend l’Organisation dans les litiges impliquant le personnel portés devant des juridictions nationales ; fournit des services juridiques consultatifs à la haute direction et aux bureaux extérieurs sur des questions de droit administratif complexes ; et vérifie la conformité juridique des contrats, accords et modèles destinés aux membres du personnel et aux non-membres du personnel (y compris les contrats de stage, de consultant, d’escorte, de prêt, de détachement, les accords concernant le personnel de réserve, les administrateurs auxiliaires, et les règlements avec les membres du personnel), et donne un avis sur l’interprétation des conditions contractuelles connexes en conformité avec les politiques de l’OIM. 

Division du droit des contrats 

La Division du droit des contrats donne un avis juridique sur tous les types de contrats dont l’OIM a besoin pour ses opérations et ses activités, y compris les accords de financement conclus avec des donateurs publics et privés, les contrats relatifs à l’achat de biens et de services, les accords relatifs à la mise en œuvre de projets ainsi que les accords de coopération avec des partenaires. Elle aide les bureaux de pays et les unités du Siège à structurer des accords. En outre, elle donne un avis juridique sur des questions contractuelles, notamment en ce qui concerne les licenciements et les litiges. Une unité de la Division se trouve à Manille, et une autre à Panama. 

Centres administratifs

Les centres administratifs, placés sous l’autorité de la Directrice générale adjointe chargée de la gestion et des réformes, ont vocation à exercer des fonctions à forte intensité de main-d’œuvre qui soutiennent le réseau mondial de bureaux extérieurs de l’OIM. 

Bureaux régionaux

Les bureaux régionaux supervisent, planifient, coordonnent et appuient les activités déployées par l’OIM dans leur région. Ils sont chargés d’examiner et d’approuver les projets, et d’apporter un soutien technique aux bureaux de pays, notamment en matière d’élaboration, de mise en œuvre, de suivi et d’évaluation des projets, de mobilisation et de gestion des ressources, et de coordination des relations avec les gouvernements régionaux et infrarégionaux, les organismes des Nations Unies et d’autres partenaires clés. Les bureaux régionaux fournissent aussi, sur demande, un soutien aux réseaux régionaux et nationaux des Nations Unies sur les migrations, appuyant ainsi la mise en œuvre du Pacte mondial. Ils appuient également les efforts de réforme des Nations Unies, en garantissant la prise en considération de la migration dans les analyses communes de pays et dans les plans-cadres de coopération des Nations Unies pour le développement durable. 

Bureaux spéciaux de liaison

L’OIM possède deux bureaux spéciaux de liaison, l’un à Addis-Abeba (Éthiopie) et l’autre à New York (États-Unis d’Amérique), qui sont chargés d’assurer la liaison avec les organismes multilatéraux.

Bureaux de pays

L’OIM dispose d’un réseau mondial de bureaux de pays et de bureaux auxiliaires qui mettent en œuvre un large éventail de projets visant à répondre à des besoins migratoires spécifiques. Ces bureaux suivent et analysent les questions migratoires et les tendances émergentes de la migration dans le pays pour pouvoir élaborer des réponses adaptées et contribuer aux stratégies et à la planification régionales. S’appuyant sur les stratégies régionales, ils élaborent une stratégie et un plan d’action nationaux en coordination et en consultation avec le bureau régional dont ils dépendent. En savoir plus

Bureaux de pays à fonctions de mobilisation des ressources

Pour garantir l’efficacité des appels de fonds et des relations avec les donateurs, quatre bureaux de pays qui coordonnent une part importante du financement des activités de l’OIM dans le monde assument des responsabilités additionnelles en matière de mobilisation des ressources. Ils apportent leur appui à l’élaboration de politiques de financement, fixent les priorités et les procédures, préparent des propositions et élaborent des stratégies et des mécanismes de mobilisation de fonds destinés à des programmes et des projets nationaux conformément à l’orientation stratégique et aux priorités de l’Organisation. 

Bureaux de pays à fonctions de coordination 

À l’intérieur des grandes régions géographiques couvertes par chaque bureau régional, il existe des réalités migratoires sous-régionales. Certains bureaux de pays se sont vu attribuer des fonctions de coordination pour s’occuper de ces dynamiques migratoires particulières. Ils apportent leur concours pour faire face aux questions de migration propres à une sous-région et aux tendances émergentes dans celle-ci, et promouvoir de nouvelles adhésions à l’OIM au sein de la sous-région. Ils fixent des priorités en matière d’élaboration de projets et de mobilisation des ressources, et stimulent, dirigent et soutiennent l’élaboration de projets au sein du groupe de bureaux dans le contexte des stratégies, politiques et processus consultatifs sous-régionaux. Les bureaux de pays à fonctions de coordination sont situés dans les villes suivantes :

Le Bureau régional de Bangkok (Thaïlande) héberge une fonction de coordination couvrant l’Asie du Sud. 

Comités de coordination

Sans faire partie de la structure de base, deux comités de coordination, l’un pour les questions de politique et l’autre pour les questions de gestion, facilitent la communication et la coopération entre le Siège et les structures hors Siège et améliorent la qualité du processus décisionnel et le respect des décisions dans l’ensemble de l’Organisation.  

Comité de coordination des politiques

Le Comité de coordination des politiques, composé du Directeur général, des directeurs généraux adjoints, du Chef de Cabinet, des directeurs régionaux, des directeurs de département et des conseillers régionaux principaux, examine les activités de l’OIM sous l’angle des politiques et des programmes, dégage les possibilités d’innovation et de croissance ainsi que les obstacles potentiels, et fixe les grandes lignes d’action de l’Organisation.  

Dans chaque région il existe un comité analogue, composé du Directeur régional, du Conseiller régional principal compétent et des chefs de mission. Ces comités régionaux de coordination des politiques font le point des activités déployées par l’OIM dans les régions, dégagent les possibilités de croissance, fixent les priorités et recensent les obstacles potentiels, et élaborent des stratégies régionales. 

Comité de coordination de la gestion

Le Comité de coordination de la gestion, composé du Directeur général, des directeurs généraux adjoints, du Chef de Cabinet, des directeurs de département, des conseillers régionaux principaux et des directeurs régionaux, assure la coordination entre les départements, les bureaux régionaux et les centres administratifs, et formule des orientations sur les questions importantes ou complexes relatives à la gestion, à l’allocation des ressources et à leur utilisation. 

Comité consultatif pour les questions d’audit et de surveillance

Le Comité consultatif pour les questions d’audit et de surveillance est un organe consultatif sans rôle administratif chargé d’aider le Directeur général à s’acquitter de ses responsabilités de surveillance, y compris en ce qui concerne l’efficacité des audits et de la surveillance, de la gestion des risques et des contrôles internes du fonctionnement de l’OIM. 

Le Comité est un organe consultatif d’experts indépendant chargé de la surveillance, qui fait rapport aux États Membres de l’OIM sur la validité et l’efficacité de la surveillance interne, de la gestion des risques et des contrôles internes à l’OIM. Il présente chaque année un rapport au Comité permanent des programmes et des finances. Il n’empiète pas sur les fonctions ou responsabilités des entités de surveillance existantes de l’Organisation ni sur celles des vérificateurs externes des comptes de l’OIM.