L’OIM au Niger a aidé plus de 10 000 migrants à rentrer chez eux en 2017

Posted: 
01/16/18
Themes: 
EUTF

Niamey – L’OIM au Niger a aidé plus de 10 000 migrants à rentrer chez eux en 2017. Parmi les rapatriés figuraient des Nigériens et des ressortissants de pays tiers, principalement originaires de pays d’Afrique subsaharienne.

En 2017, plus de 3 500 migrants nigériens ont reçu une aide au retour humanitaire volontaire depuis la Libye et plus de 7 000 ressortissants de pays tiers ont reçu une aide au retour volontaire vers leurs pays d’origine.

Pour les migrants aidés dans les cinq centres de transit de l’OIM au Niger en 2017, l’OIM fournit de la nourriture, de l’eau, des abris, une aide médicale et un soutien psychosocial et une aide à l’obtention de documents de voyage.

Pour les ressortissants nigériens arrivés par des vols affrétés spécialement, l’OIM fournit une aide technique et logistique pour l’enregistrement, le profilage et l’accueil, dans le cadre du Mécanisme de réponse et de ressources pour migrants financé par l’Union européenne.

En outre, l’OIM organise le transport de retour vers les communautés d’origine et met parfois à disposition des escortes à l’aéroport et aux arrêts de bus pour accompagner les migrants vers leurs villes et villages d’origine. Les migrants reçoivent également de l’argent de poche pour couvrir les dépenses accessoires pendant leur voyage.

Pour une mise en œuvre sûre du programme d’aide au retour volontaire et à la réintégration, l’OIM coopère avec le gouvernement du Niger, et divers acteurs nationaux et internationaux comme les migrants, la société civile et les gouvernements dans les pays d’origine.

Sur les 3 500 migrants nigériens aidés à rentrer de Libye, plus de 3 000 sont arrivés en décembre dernier à bord de six vols séparés organisés par le Ministère nigérien des affaires étrangères ainsi qu’avec l’Ambassade du Niger à Tripoli, qui œuvre sous l’égide du Président du Niger, Mahamadou Issoufou, et du Première Ministre, Brigi Rafini.

Un rapatrié, Rabiu, est rentré sur l’un des vols de migrants évacués de Libye le mois dernier. Il avait passé deux ans en Libye pendant lesquels il a été témoin de meurtres, d’actes de torture et de maltraitance. « Même si je n’ai plus rien aujourd’hui, je suis content d’être de retour. Je suis en vie et je vais voir ma famille ce soir », a-t-il confié.

Pour faciliter les retours, l’OIM se concerte avec les consulats, les ambassades et les autorités nigériennes pour obtenir des documents d’identité car près de 77 pourcent des migrants aidés au retour volontaire n’ont pas de papiers d’identité. Ces précieux partenariats établis entre l’OIM et ces parties prenantes ont contribué à la mise en œuvre sûre du programme d’aide au retour volontaire et à la réintégration (AVRR) du début à la fin.

« Les migrants demandent de plus en plus l’aide de l’OIM pour rentrer chez eux en toute sécurité, une fois qu’ils se rendent compte qu’ils ont été exploités par des passeurs sur les itinéraires migratoires », a déclaré Giuseppe Loprete, chef de mission de l’OIM au Niger.

Tous les migrants aidés au retour volontaire ont droit à une aide à la réintégration. Vingt micro-projets de réintégration ont été lancés en 2017 dans cinq pays : Sénégal, Mali, Cameroun, Guinée-Conakry et Guinée-Bissau. Six cents projets individuels supplémentaires ont également été mis en œuvre au Niger et dans des pays d’origine.

« Plus de 6 700 rapatriés ont bénéficié des projets de réintégration au Niger et dans les pays d’origine en 2017. En leur proposant d’être réintégrés, nous leur donnons non seulement la possibilité de rentrer chez eux mais aussi de redémarrer à zéro dans leurs communautés », a ajouté M. Loprete.

En 2016, plus de 5 000 migrants ont reçu une aide au retour volontaire tandis qu’en 2015, un peu plus de 1700 avait été aidés. Il s’agit seulement du début d’une opération plus vaste qui est devenue une priorité pour toutes les missions de la région, y compris le Niger.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Giuseppe Loprete, OIM Niger, Tel : +227 92199503, Email : gloprete@iom.int

  • IOM staff assisted more than 3,000 Nigerien migrants evacuated from Libya in December 2017.

  • IOM welcome 430 Nigerien migrants arriving with the sixth charter from Libya in December 2017. Photo: UN Migration Agency (IOM) 

  • After spending two years in Libya and having witnessed various atrocities, Rabiu returned to Niger in December 2017. Photo: UN Migration Agency (IOM)