Six mois après le cyclone Kenneth, le relèvement est toujours en cours au nord du Mozambique

Posted: 
10/25/19
Themes: 
Internally Displaced Persons

Maputo - Le cyclone Kenneth s’est abattu sur le nord du Mozambique le 25 avril avec des vents de plus de 200 km/h et a provoqué d’importants dégâts aux habitations, aux infrastructures et aux terres agricoles dans les provinces de Cabo Delgado et de Nampula. 

Le cyclone Kenneth est arrivé seulement six semaines après le passage du cyclone Idai au centre du Mozambique en mars. D’après l’Institut de gestion des catastrophes (INGC) du gouvernement du Mozambique, le cyclone Kenneth a touché plus de 280 000 personnes. 

Depuis le passage du cyclone Kenneth, l’OIM et ses partenaires ont aidé plus de 200 000 personnes touchées (plus de 40 000 foyers) en distribuant des matériaux pour les abris et des articles d’aide non alimentaire. L’OIM était présente, fournissant une aide dans les jours qui ont suivi le cyclone Kenneth, et continue d’intervenir pour répondre aux besoins humanitaires urgents et contribuer au relèvement en intensifiant rapidement les opérations. 

A la mi-mai, l’OIM avait distribué 7 000 bâches en plastique aux partenaires pour être distribuées à Cabo Delgado et à Nampula afin de répondre aux besoins d’abris urgents. 

En coordination avec l’INGC et les acteurs locaux, l’OIM a fourni une aide sur l’île de Matemo, où peu de bâtiments tenaient encore debout. Là-bas, les kits d’abris étaient indispensables pour aider les familles sinistrées, plus de 600 kits ont été distribués dans les deux semaines qui ont suivi le cyclone. 

Aujourd’hui, six mois après cette catastrophe naturelle, les communautés touchées au nord du Mozambique œuvrent en vue du relèvement et les familles tentent de reconstruire rapidement les maisons endommagées avant la saison des pluies qui arrive, tandis que des milliers de familles ont toujours besoin d’aide humanitaire pour leur relèvement. 

« La zone a été dévastée par le cyclone Kenneth. Il a beaucoup plus et les affaires des habitants ont été balayées. Trois personnes se sont noyées près de la rivière. Certaines écoles et salles de classe se sont effondrées. Les maisons qui sont construites en matériaux naturels - boue et branches - ont commencé à tomber. Plus de 750 maisons ont été endommagées ou détruites. Les personnes n’avaient pas de nourriture, c’était un moment très difficile », a déclaré Josefina Ambassi, chef du village de Chipene, dans le district de Memba, situé dans la province de Nampula. 

« La communauté s’est presque relevée mais plus de 400 familles travaillent toujours à la reconstruction ou à la réparation de leurs habitations. Elles sont inquiètes de ne pas finir la construction à temps avant la saison des pluies et de construire des maisons plus solides qui ne s’effondreront pas. Elles utiliseront des bâches en plastique que nous avons reçues pour couvrir les maisons - au lieu d’un endroit humide, ils auront un abri sûr pour protéger leurs enfants », a ajouté Josefina Ambassi. 

Hier (24/10), l’OIM a distribué des kits de secours contenant une bâche, de la corde, un seau, un conteneur d’eau et un set de cuisine à 400 familles dans le village de Chipene. Dans la semaine qui vient, plus de 3 600 familles dans le district de Memba recevront des kits de secours, financés par l’Office des Etats-Unis chargé de l’aide en cas de catastrophe à l’étranger (OFDA) et par le Fonds central des Nations Unies pour les interventions d’urgence (CERF). 

L’OIM fournit également aux populations touchées une aide en matière de santé, de santé mentale et de soutien psychosocial (MHPSS), de protection et de coordination et gestion des camps (CCCM). Les efforts de l’OIM en vue du relèvement dans la province de Cabo Delgado comprennent un soutien à 3 000 familles pour reconstruire des maisons plus durables ; ainsi que la réhabilitation d’écoles primaires et d’une clinique dans la zone côtière sinistrée de Mucojo. Ces projets sont mis en œuvre en collaboration avec les partenaires locaux. Ces efforts sont déployés en collaboration avec l’INGC du gouvernement mozambicain, les autorités locales et les partenaires humanitaires.

« Les effets du cyclone Kenneth continuent d’être ressentis au nord du Mozambique. Bien que six mois aient passé et que les eaux des inondations se soient retirées, l’aide reste indispensable pour faciliter les réparations et les infrastructures, notamment des espaces communautaires », a déclaré Katharina Schnoering, chef de mission de l’OIM au Mozambique. « Il existe une réelle urgence pour les familles de reconstruire leurs habitations car la saison des pluies est imminente et une aide humanitaire supplémentaire est nécessaire pour faciliter le relèvement. »

A travers sa Matrice de suivi des déplacements (DTM), l’OIM réalise des évaluations régulières dans les sites de déplacements, en recueillant des informations à partager avec le gouvernement et les partenaires humanitaires afin d’éclairer les interventions.

D’après le dernier rapport en date de la DTM de l’OIM sur le déplacement suite au cyclone Kenneth, 24 036 personnes déplacées sont actuellement suivies (à travers cinq centres d’hébergement, un centre de transit et au sein des communautés d’accueil) afin d’évaluer les besoins et les lacunes, en aide à la communauté humanitaire et en étroite coordination avec le gouvernement du Mozambique.

Page internet de la DTM : https://displacement.iom.int/mozambique

Pour plus d’informations, veuillez contacter Sandra Black, OIM Mozambique, Tel. +258 852 162 278, email : sblack@iom.int

  • IOM distributes aid in Nampula Province, Mozambique. Photo: IOM 

  • IOM distributes aid in Nampula Province, Mozambique. Photo: IOM