Yémen : quelque 336 846 hommes, femmes et enfants sont désormais déplacés à Hodeïda

Posted: 
08/17/18
Themes: 
Humanitarian Emergencies, Internally Displaced Persons

Yémen - L’OIM, l’organisme des Nations Unies chargé des migrations, estime désormais à 336 846 le nombre d’hommes, de femmes et d’enfants déplacés en raison de l’explosion de la violence qui a débuté il y a deux mois. 

La pire crise humanitaire du monde s’est détériorée en juin 2018 lorsqu’une offensive contre Hodeïda, principale ville portuaire du Yémen, a provoqué le déplacement de plus de la moitié des près de 600 000 habitants de la ville, d’après les derniers sondages de l’OIM auprès de la population. 

Entre le 29 juillet et le 7 août, la Matrice de suivi des déplacements (DTM) de l’OIM a identifié une augmentation de 1 393 familles déplacées (soit 6 636 personnes) forcées à quitter leur domicile habituel à Hodeïda. Cette hausse porte le nombre total de familles forcées à quitter leur domicile à 57 534 depuis l’escalade du conflit début juin. 

Les augmentations les plus importantes ont été identifiés dans le district d’Amanat Al Asimah et dans les gouvernorats de Ta’izz et d’Ibb. Quelque 763 familles (environ 4 578 personnes) dans le district d’Amanat Al Asimah ont été déplacées vers les districts de Ma’ain, Old City, Shu’aub, Bani Al Harith, Az’zal, Ath’thaorah, At Tahrir et Assafiyah. Les familles seraient arrivées à Amanat Al ASimah par la route en passant par Manakah. 

Quelque 232 familles (environ 1 392 personnes) à Ta’izz ont été déplacées vers les districts d’Al Mudhaffar, Dimnat Khadir, Al Qahirah, Salh et Hayfan. Quelque 111 autres familles (environ 666 personnes) à Ibb ont été déplacées vers les districts de Far Al Udayn, As Sabrah, Al Dhihar, Al Mashannah, Jiblah, Hazm Al Udayn et As Sayyani. 

D’après des informations plus récentes qui ne faisaient pas partie du dernier rapport de l’OIM, plus de 1 000 familles ont été déplacées à Zabid entre le 8 et le 15 juillet, dont la majorité à l’intérieur du district de Zabid et quelques familles à Bayt Al Faqiah. La majorité de la population déplacée vit de ses économies, de la vente de propriétés, d’or, de voitures et d’autres biens qu’elle possédait depuis près de deux ans, depuis l’effondrement du gouvernement et des infrastructures au Yémen. 

Les partenaires estiment qu’à travers le Yémen, plus de 20 millions de personnes ont besoin d’aide humanitaire. 

Depuis le 13 juin, l’OIM a dispensé 4 680 consultations médicales, des soins prénataux à 337 femmes enceintes, des consultations de santé reproductive à 531 patients et un soutien psychosocial à 500 personnes. Elle a également mené à bien des activités de promotion de la santé auprès de plus de 1 600 personnes. L’OIM a également distribué des rations alimentaires, des articles d’hygiène et d’autres produits essentiels à plus de 3 300 personnes déplacées. Elle a aussi distribué des matériaux pour construire des abris et d’autres articles de base à 1 400 familles, ainsi que plus de 20 850 repas chauds dans différentes zones de déplacement. Pour assurer leur sécurité et leur accès aux services humanitaires, l’OIM a aidé à transporter plus d’un millier de personnes déplacées vers divers endroits. 

La DTM de l’OIM utilise un outil de suivi de l’urgence pour rassembler des informations quotidiennes de divers partenaires, notamment des ONG locales et internationales et des autorités locales et nationales. Tandis que les équipes de l’OIM sur le terrain vérifient les informations fournies par les partenaires où elles ont un accès, à d’autres endroits, l’OIM compte sur les vérifications faites par les partenaires sur le terrain pour confirmer ou fournir d’autres chiffres. 

Pour plus d’informations, veuillez contacter l’OIM au Yémen, Tel. 967 736 800 329, email : smalme@iom.int, Ali Eren Güven, siège de l’OIM, Tel. +41 22 217 9891, email : aguven@iom.int

  • IOM establishes kitchens in four schools in Hudaydah where displaced people are currently residing. Through these kitchens and other facilities, over 20,400 hot meals have been served since the current crisis began. Photo: IOM 2018

  • IOM distributes non-food items including shelter kits to internally displaced persons from Hudaydah who are currently in Bait Al Fageeh. Photo: IOM