L'OIM et le Brésil lancent une étude nationale sur les populations autochtones du Venezuela

Posted: 
03/02/21
Themes: 
Humanitarian Emergencies

Brasilia - Au moins 5 000 autochtones nés au Venezuela sont arrivés au Brésil depuis 2016, traversant les frontières des deux pays dans le cadre des mouvements massifs de réfugiés et de migrants vénézuéliens qui secouent la région. Ces personnes, dont environ 65 pour cent sont issues de l'ethnie Warao, ont des traditions culturelles spécifiques qui doivent être prises en compte.

L'Organisation internationale pour les migrations (OIM) s'associe ce mois-ci au Ministère brésilien de la citoyenneté, au Ministère de la femme, de la famille et des droits de l'homme et à la Fondation nationale indigène (FUNAI) pour lancer une étude exhaustive sur les Vénézuéliens autochtones vivant actuellement au Brésil.

Cette entreprise colossale permettra d'enregistrer ces peuples autochtones dans plus de 40 municipalités différentes à travers cinq régions du Brésil. La collecte de données préliminaires par les équipes de la Matrice de suivi des déplacements (DTM) de l'OIM a commencé et servira d'échantillon national pour savoir comment les Warao et les autres Vénézuéliens autochtones vivent aujourd’hui dans le pays.  

« La DTM recensera les motifs de la migration des peuples autochtones, les circonstances de cette migration et leurs besoins prioritaires en matière d'accès aux services - tels que l'assistance sociale, la sécurité alimentaire, le logement, la santé, les moyens de subsistance et l'éducation », a déclaré Julianna Hack, porte-parole de l'OIM au Brésil. 

Elle a ajouté que l’étude de la DTM établira également un profil de la population, dressant la liste des caractéristiques ethniques et culturelles des différents groupes autochtones qui sont entrés au Brésil ces dernières années.

Cette initiative est cruciale, a déclaré Mariana Neris, Secrétaire nationale brésilienne à la protection mondiale. 

« Notre participation à la DTM apportera des contributions du point de vue des droits de l'homme », a-t-elle déclaré. « Le Ministère intégrera les conclusions des équipes d'analyse des données, ce qui aidera à formuler et à mettre en œuvre des politiques publiques pour promouvoir et protéger cette population ». 

La phase pilote de l'étude a débuté à Boa Vista et dans la capitale, Brasilia. D'autres villes sont en cours d'identification avec le soutien des gouvernements locaux. L'étude sera réalisée dans le cadre des accords de coopération technique entre le Ministère de la citoyenneté et l'OIM. 

La DTM nationale sur les populations autochtones du Venezuela poursuit une précédente initiative de l'OIM réalisée en 2020 dans l'État de Maranhão, au nord du pays. 

« La DTM est un instrument précieux qui permet aux autorités publiques de disposer d'éléments reconnus pour leur planification », a expliqué Miguel Ângelo Oliveira, Secrétaire national de l'assistance sociale du Ministère de la citoyenneté du Brésil. 

 « Cette étude nationale permettra à toutes les personnes participant à la réponse humanitaire d'élargir leurs connaissances sur la présence des populations autochtones du Venezuela », a déclaré Stéphane Rostiaux, chef de mission de l'OIM au Brésil.  

« Avec des données actuelles et précises, il est possible de planifier les activités avec plus de précision et dans le respect des cultures autochtones ».

Des études antérieures de l'OIM sur les populations autochtones du Venezuela, publiées en anglais, peuvent être consultées ici : 

Durable solutions for indigenous migrants and refugees in the context of the Venezuelan flow in Brazil

Diagnosis and evaluation of migration from Venezuela to Manaus, Amazonas.

Legal aspects of assistance to indigenous migrants from Venezuela to Brazil 

 

La DTM fait partie de la stratégie de l'OIM visant à aider le Brésil à accueillir et à intégrer les réfugiés et les migrants arrivant du Venezuela. Elle bénéficie du soutien financier du Bureau de la population, des réfugiés et des migrations (PRM) du Département d'État des États-Unis.   

Pour plus d'informations, veuillez contacter Juliana Hack, OIM Brésil, Tel : +55 61 3771 3772, Email : jhack@iom.int   

  • Des autochtones vénézuéliens au Brésil. Photo: OIM/Jessica Fernandes