Visitez notre page pour célébrer la

Journée mondiale de la lutte contre la traite d'êtres humains

Vue d'ensemble

L'OIM travaille en partenariat avec les gouvernements, les Nations Unies, les organisations internationales et non gouvernementales, le secteur privé et les partenaires du développement sur tous les aspects de la lutte contre la traite d’êtres humains : prévention, protection et poursuites.

Depuis le milieu des années 1990, l'OIM et ses partenaires ont fourni une protection et une aide à près de 100 000 hommes, femmes et enfants victimes de traite à des fins d'exploitation sexuelle et du travail, d'esclavage ou de pratiques similaires, de servitude ou de prélèvement d'organes. L'agriculture, la pêche, le travail domestique et l'hôtellerie, l'exploitation sexuelle à des fins commerciales, la pornographie, la mendicité, la construction et l'industrie manufacturière sont quelques-uns des secteurs dans lesquels les victimes étaient exploitées.

L'OIM adopte une approche globale pour lutter contre la traite des êtres humains. Le respect des droits de l'homme, le bien-être physique, mental et social de l'individu et de sa communauté, et la pérennité de nos actions par le renforcement des capacités institutionnelles et des partenariats sont au centre de tous les efforts de l'OIM en matière de lutte contre la traite.

L'OIM encourage l'ensemble de la communauté internationale à s'engager dans la lutte contre la traite. Elle le fait en participant à un certain nombre de processus multilatéraux régionaux et internationaux, et en les dirigeant, notamment le Groupe interinstitutions de coordination contre la traite des personnes (ICAT), et l'Alliance 8.7. L'OIM travaille également avec la communauté humanitaire pour veiller à ce que le risque de traite soit atténué et pris en compte dès les premières étapes des interventions humanitaires.

 

RENFORCEMENT DES CAPACITÉS

L'OIM a pour but d’aider les gouvernements, les organisations de la société civile, les organisations internationales et le secteur privé à lutter contre la traite des êtres humains. Cela comprend le soutien au renforcement des politiques et des procédures visant à faciliter l'identification, l'orientation, l’aide et la protection des personnes victimes de traite ; l'amélioration de la législation et des réglementations anti-traite et leur mise en œuvre ; ainsi que des services de conseil aux entités du secteur privé qui cherchent à éliminer l'exploitation de leurs opérations et de leurs chaînes d'approvisionnement. Cela comprend des actions visant à promouvoir le recrutement éthique des travailleurs migrants, par exemple par le biais du Système international d'intégrité du recrutement (IRIS) de l'OIM, qui est un outil de diligence raisonnable pour les entreprises, les gouvernements et les travailleurs.

PRÉVENIR LA TRAITE DES ÊTRES HUMAINS ET PROTÉGER LES VICTIMES 

Par le biais de campagnes d'information et de sensibilisation, l'OIM cherche à fournir aux populations vulnérables les informations dont elles ont besoin pour migrer en toute sécurité et accéder à l'aide si nécessaire. L'OIM a également pour objectif de s'attaquer aux causes profondes de la vulnérabilité à la traite à travers des programmes aux niveaux familial, communautaire et structurel.

L'OIM offre une protection et une aide aux victimes de traite. Garantissant la liberté et la possibilité d'une nouvelle vie, l'aide de l'OIM peut comprendre un hébergement sûr, un soutien médical et psychosocial, ainsi qu'une aide au retour volontaire et à la réintégration.

En plus de ses programmes au niveau des pays, l'OIM utilise un mécanisme d’appui d'urgence, le Fonds d’aide mondial, qui, depuis sa création en 2000, a permis d’aider 2 700 victimes de traite et autres migrants vulnérables à la violence, à l'exploitation et aux mauvais traitements.

RENFORCER LA BASE DE DONNÉES 

Les programmes de l'OIM constituent une source unique de données primaires sur la traite des êtres humains. L'OIM gère la plus grande base de données au monde sur les cas de victimes, qui contient les dossiers de plus de 50 000 victimes de traite qui ont été aidées par l'OIM. En 2017, l'OIM a lancé la Plateforme Collective de données sur la lutte contre la traite (Counter-Trafficking Data Collaborative, www.ctdatacollaborative.org), qui est la première plateforme mondiale de données en libre accès sur la traite des êtres humains. La plateforme héberge non seulement les données de l'OIM, mais également des données sur les cas de victimes d'autres organisations de lutte contre la traite, regroupées dans un fichier de données centralisé, harmonisé et anonyme. Elle comprend actuellement les dossiers de plus de 80 000 victimes de traite provenant de 171 pays et qui ont été exploitées dans 170 pays.

Grâce à sa Matrice de suivi des déplacements, l'OIM recueille régulièrement des données sur la traite des êtres humains et les formes d'exploitation et de maltraitance associées dans les situations de crise humanitaire, de déplacement et de migration à grande échelle. Par exemple, l'OIM surveille les flux le long des itinéraires migratoires de la Méditerranée orientale et centrale et a recueilli des données auprès de plus de 26 000 migrants. Ces données comprennent des informations sur les expériences des migrants qui peuvent s’apparenter à la traite des êtres humains ou à d'autres pratiques d'exploitation au cours de leur périple vers l'Europe.

Les données de l'OIM sur les cas de victimes sont utilisées pour éclairer les politiques et les programmes, notamment pour estimer la prévalence et mesurer l'impact des interventions de lutte contre la traite.

L'EFFORT CROISSANT DE L'OIM - LA LUTTE CONTRE LA TRAITE DANS LES SITUATIONS DE CRISE HUMANITAIRE 

Les déplacés internes, les communautés d'accueil, les migrants de retour et les réfugiés sont généralement les principaux bénéficiaires de l'aide humanitaire. L'OIM continue de plaider pour l'inclusion, en tant que bénéficiaires, des victimes de traite qui font partie de la population touchée par une crise. Dans le cadre de ses efforts toujours croissants pour lutter contre la traite dans les situations de crise humanitaire, l'OIM renforce les capacités des acteurs humanitaires par la formation et veille à ce que les victimes de traite identifiées bénéficient également de l'aide humanitaire vitale. En outre, l'OIM mène des campagnes de sensibilisation auprès des groupes à risque touchés par une crise afin de prévenir la traite. L'Organisation reste également l'agence chef de file sur le terrain en matière de coordination de l'aide aux victimes de traite identifiées dans des situations de crise humanitaire.

EN SAVOIR PLUS SUR NOS PROJETS DE CAMPAGNE